Le Sport et Végétalisme : Est-ce possible de concilier les deux dans une activité de renforcement musculaire ?

Il s’agit d’une question que je me suis posée légitimement il y a environ 2 ans lorsque j’ai commencé à m’intéresser au bien-être animal. 

Aujourd’hui, je suis tenté de répondre « Oui c’est simple » en oubliant que cela m’a tout de même demandé  de l’expérience et quelques tentatives infructueuses. 

Alors, tu es très certainement comme moi à cette époque : Un peu perplexe sur la fiabilité d’une alimentation végétalienne dans la pratique de la musculation. 

Tu as très certainement vu ces athlètes, bodybuilders et autres modèles qui arborent une musculature impressionnante tout en vantant les mérites d’une alimentation non carnée. Cependant leur sincérité est très (voir trop) souvent remise en cause. 

Aujourd’hui, je peux enfin annoncer fièrement que j’ai passé ce cap. 

De ce fait, j’ai envie de partager avec toi comment je fais pour prendre du muscle en étant végétalien. 

Tu verras que c’est plus simple que cela n’y paraît. 

#1 Tu dois manger en bonne quantité et diversifié

D’un point de vue nutritionnel, les viandes et autres produits d’origines animales sont dotés d’un ensemble d’acides aminés essentiels plus facilement assimilable par rapport aux sources végétales. 

C’est un fait, mais pas une fatalité. 

La solution est extrêmement simple, il suffit de manger le plus diversifié possible. Notamment les familles d’aliments végétaux contenant un apport important en acides aminés, c’est à dire : 

  • Les oléagineux
  • Les légumineuses
  • Les céréales
  • Et si possible les graines germées et les algues

Tu n’es pas obligé de tous les consommer lors d’un seul repas, réparti sur la journée, c’est convenable. 

Mais, fais en sorte d’avoir des sources différentes, car certains aliments, tels que le riz, sont limités par certains acides aminés (dans ce cas, la lysine). 

Pour ma part je m’organise de la manière suivante : 

  • Matin – Oléagineux + Céréales + Graines (si j’en ai)
  • Collation –  Oléagineux
  • Midi – Céréales + Légumineuses
  • Collation – Oléagineux
  • Soir – Légumineuses + Graines

Sans oublier les fruits et légumes bien évidemment. Tu dois par la suite, jouer sur le levier de la quantité. Pour se faire, tu peux sois calculer tes macronutriments et calories (chose que je ne fais pas du tout), sois tu écoutes ton ventre et tu manges à ta fin ou légèrement plus (ça marche très bien, en particulier si tu évites les aliments pouvant perturber ta satiété, style junk food trop salé).

#2 Bois de l’eau !

L’eau c’est la vie. 

Nos muscles sont composés à 70-75% d’eau pour 21% de protéines. 

Autant dire qu’il est particulièrement nécessaire d’apporter au corps une quantité suffisante de ce précieux liquide. Celui-ci participe dans énormément de fonctions de notre organisme (chose logique, étant donné qu’il s’agit de la matière la plus présente dans celui-ci). 

Dans le sport, il n’est plus vraiment nécessaire de vanter les vertus et l’importance d’un apport hydrique régulier. 

Mais comme ça fait sérieux, alors je vais t’en citer quelques-unes : 

  • Elle aide au transport des nutriments dans les muscles
  • Elle permet l’élimination des déchets métabolique via les urines, les selles ou la sueur
  • L’eau permet de réguler la température corporelle

Donc, oublie les vestes de sudation et les restrictions hydriques pour « prendre du muscle sec ». 

Non seulement c’est con, mais en plus tu risques d’avoir soif. 

#3 Mange des glucides

Les glucides sont les macronutriments sur lesquels on a souvent tendance à influencer les apports lorsque l’on entame un objectif en musculation. 

Grosso modo, pour grossir ou prendre du muscle on va chercher à augmenter la quantité de glucides (ou sucres). 

Et pour maigrir, on va les réduire, voir dans certains cas, les supprimer (je ne suis pas fan, mais ça marche…). 

Le principe est simple, tu es d’accord avec moi ? 

Pas besoin d’être un génie en biochimie ou d’avoir un doctorat en nutrition pour capter qu’il te faut manger des glucides si tu souhaites prendre du muscle. 

Certains diront que ce n’est pas nécessaire avec leurs « bla-bla full protéines no pain no gain, riz poulet dinde ». 

Les écoutes pas, ce sont des tocards. 

Dans le monde végétal, nous avons l’immense chance de ne pas être en galère en ce qui concerne les hydrates de carbone (aka les glucides). 

Il suffit de manger tout ce que la nature t’offre (fruits, légumineuses, noix, céréales…) et tout comme les protéines, tu ne seras pas en galère. Là-dessus, les végétaliens sont gâtés. 🙂 

#4 Repose toi !

Pourquoi se priver, dormir c’est tellement bien ! C’est tellement bon ! 

Quand tu es posé dans ton lit, à rêvasser d’un monde qui n’existe pas (ou pas), à faire des choses improbables, et bien tes muscles, eux, grossissent. 

Un repos optimal serait aux alentours de 8 à 9 heures, de préférence la nuit, car le corps sécrète des hormones favorisant l’anabolisme musculaire (notamment l’IGF-1 plus communément appelé hormone de croissance). 

Réduire tes sorties nocturnes et les séries pourries avant de te coucher peu donc t’aider à prendre du muscle. 🙂 

#5 Entraîne toi intelligemment

S’entraîner requiert un minimum de réflexion et de prise de recul. 

Oublie le cliché du biceps gonflé et du cerveau atrophié.

Lorsque tu t’entraînes, il faut un minimum de connaissance sur ce que tu vas faire et ce que tu fais.

Il faut que tu aies des objectifs en tête et que tu saches que ton corps est un ensemble de 639 muscles dont 570 sont des muscles squelettiques.

Donc, oublie la séance de développé couché tous les jours. Oublie cette histoire de ne pas bosser les jambes parce que t’as fait 2 ans de foot quand t’étais gosse.

Le corps est une machine harmonieuse qui a besoin d’être renforcée de façon harmonieuse.

Tache d’être malin et focalise-toi en priorité sur des exercices globaux renforçants de grands groupes musculaires (style soulevé de terre, squat, traction, développé couché, pompes, dips, etc.)

Si tu as la flemme d’apprendre tout ça, tu peux toujours accèder au savoir d’un super coach qui réfléchira à ta place ! 

Il suffit de cliquer ici 😀 

Donc pour conclure et répondre à la question de cet article : oui c’est possible !

Sinon tu peux regarder ma vidéo sur le sujet et me donner ton avis en commentaire ^^

Est-ce que tu penses que c’est possible de concilier végétalisme et musculation ?

the green coach 5 actions pour etre en forme

Marre d'être fatigué ?

Je t'offre par email mon guide pour être au top de ta forme avec 5 actions qui sont simples mais très efficaces !

Alors n'attends plus ! Remplis le formulaire ci-dessous et reçois ton cadeau !

Merci de ton inscription ! Consulte tes mails pour recevoir ton guide !